Faire du vélo par temps pluvieux

Vous avez programmé quelques jours à vélo, mais pas de chance, la météo n’est pas au rendez-vous ? N’annulez surtout pas votre séjour, vous risqueriez de le regretter. Au pire, vous pourrez p-e l’écourter.

Dans cet article, je vous donne mes conseils pour rouler entre les averses et profiter du grand air malgré une météo belgo-difficile.

  • La préparation

« Il n’y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements ».

J’aime ce proverbe danois qui nous invite à nous équiper en fonction des conditions météorologiques. La pluie légère, les averses, l’orage, le vent… sont des éléments qui peuvent rendre un voyage pénible. En revanche, il drache (belgissisme bonjour) rarement 3 jours en continu en Belgique. Autant bien s’équiper et profiter des accalmies. Après tout, les paysages nuageux qui se déversent de leur eau, c’est joli non ?

Les indispensables à emporter avec vous : des vêtements imperméables – vestes KW ou Gore Tex avec capuches, des gants, des chaussures déperlantes, un pantalon de pluie/déperlant ou un short. Les jambes sèches plus vite que les vêtements. Tout dépendra de la température qu’il fait pour sortir le short. Prenez des vêtements qui respirent pour que votre transpiration s’évapore un maximum (éviter le coton !). Votre vélo doit impérativement être équipés de gardes boues. Si vous transportez des objets, par exemple un téléphone, un appareil photo ou des affaires de campings. Assurez-vous de les disposer dans des sacoches imperméables ou des pochettes en plastiques prévues à cet effet.

  • Pendant votre séjour

Vous voilà parti sur la route, remontés à bloc – j’espère – pour quelques km de plaisir. Le tout dans ce genre d’aventure, c’est de garder le moral. Même si la pluie peut être très désagréable, tant qu’il n’y a pas de danger d’éboulement ou de glissement, tout va bien. N’hésitez pas à pousser la chansonnette, ca fait passer le temps.

Chaque veille de départ, regarder la météo pour qu’elle soit la plus précise possible. En Belgique, référez vous au site flamand buinenradar qui est très précis pour localiser les nuages de pluie. Vous pourrez de la sorte, planifier votre itinéraire et heure de départ.

Par exemple: partir un jour à l’aurore pour éviter les pluies diluviennes de l’après midi, s’arrêter à l’abris pour manger en attendant que l’averse passe (5 minutes à vélo sous la pluie peut suffire à vous tremper, n’oubliez pas que vous allez plus vite qu’à pied), parcourir plus de km sur une journée tant que le temps est clément etc…

Si vous n’avez pas de GPS, assurez-vous de bien connaitre votre itinéraire pour ne pas sortir la carte ou le smartphone tout le temps. Choisissez à l’avance des points de chute (camping, aire de bivouac, glamping etc…) et regardez s’il y a moyen de raccourcir certaines portions au cas où.

Dès que vous êtes à l’abris, changez vous. Faites sécher vos vêtements mouillés et cherchez les possibilités de vous réchauffer : faire un feu, profiter d’un hébergement chez l’habitant, d’un logement couvert…

Pour les campeurs, l’idéal est d’attendre que l’averse passe pour la tente. De préférence en dessous d’un arbre s’il n’y a pas d’orage. Dans une sapinière c’est encore mieux. L’eau s’inflitrera rapidement dans le sol et vous pourrez déposer votre tente sur un lit moelle d’épines plutôt que sur de la boue. J’éviterais aussi de place une bâche en dessous de la tente, l’eau pourrait stagner et créer de véritables flaques d’eau qui transperceront votre tente.

  • Le retour

C’est l’heure du retour à la maison. La première chose à faire est surement de se mettre au sec et d’enfiler des vêtements propres après une bonne douche. De mon côté, si je ne le fais pas rapidement, c’est l’angine assurée…

Faites attention lorsque vous laverez vos vêtements à ne pas les rendre perméables. Personnellement, je n’ai jamais lavé ma veste GoreTex et elle s’en sort très bien. Mon dernier conseil – et je crois entendre la voix de mon papa en disant ça – réouvrez votre tente pour la faire sécher.

Alors, qui se lance ?

remarque : cet article a été écrit pour un trip de 3-4 jours dans nos régions pour des tours à vélo amateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s